L’Observatoire des religions

Les Missions Jésuites

mardi 19 juin 2007 par Marie Rocher

Les Jésuites arrivèrent en Amérique du Sud au XVIIeme siècle pour évangéliser les Indiens en concevant leurs missions comme modèle de société idéale. Ils attachaient effectivement autant d’importance à l’enseignement de la musique ou de la sculpture du bois qu’à celui de techniques agricoles. Leur influence était grande et plutôt bien acceptée dans un contexte où les Indiens situés sur la route des expéditions à la recherche d’or et d’argent, attiraient plutôt l’attention comme main d’œuvre bon marché. colonnes en bois sculptéLes indiens christianisés ont donc appris des prêtres missionnaires plusieurs arts : poterie, sculpture sur bois (on remarque ainsi de belles colonnes de tronc d’arbre sculptés devant les églises, cf. photo), peinture et musique. Dans chaque communauté, un orchestre et un choeur se sont formés, et aujourd’hui encore la tradition musicale des missions jésuites perdure dans les églises, mais aussi dans les rues, où on peut croiser des luthiers par exemple.

En 1767, les jésuites sont chassés par les colonisateurs espagnols qui convainquirent l’Eglise de les expulser, et ce n’est que vers 1975 que des programmes de restauration des églises ont remis à jour ces anciens talents, ainsi que des manuscrits et partitions (plus de 11000 pages ont été découvertes). Le maître d’œuvre, un architecte suisse et ancien Jésuite, Hans Roth, s’est efforcé de reconstruire ces monuments en respectant les techniques anciennes.

En 1992, l’UNESCO classe les 7 églises des missions de Chiquitos " Patrimoine Mondial de l’Humanité " et une première édition du Festival international de musique baroque et de la Renaissance voit le jour en 1994. Le succès est chaque année grandissant, et ce est aujourd’hui le plus grand festival de musique de ce type, même s’il est encore relativement peu développé au niveau international.

Santiago de Chiquitos la mission de santiago de chiquitos La première mission que nous avons visitée est celle de Santiago de Chiquitos. C’est un village paisible, perché à 700 m d’altitude, au climat agréable. En visitant les alentours, nous réalisons que cette mission est complètement perdue dans une étendue de forêt à perte de vue. Un villageois nous fait visiter l’Eglise et nous explique son histoire. Au centre de l’activité du village, et entretenue avec soin, l’Eglise nous montre que si les Jésuites ne sont plus là, leur enseignement a été transmis de génération en génération.

San José de Chiquitos san josé de chiquito construite en pierre Notre seconde étape est celle de San José de Chiquitos. Comme pour les autres missions, l’église est placée au centre du village face à une place carrée fleurie. Il est 6 heures du matin, première messe ! Ici encore, l’activité religieuse est bien présente. L’Eglise, très belle, entièrement construite en pierre fut édifiée de 1750 à 1754.

San Ignacio de Velasco

Troisième mission que nous rejoignons en bus. 6 heures de trajet sur des routes en terre chaotiques. Nous sommes étonnés de l’éloignement et de l’isolation de ces missions mais cette fois, nous arrivons dans une ville plus grande et très animée, notamment par un grand marché. san ignacioSan Ignacio est au carrefour de plusieurs routes située à 1h du Brésil. L’Eglise entièrement brûlée a été reconstruite dans les années 1950.

Notre étape des missions jésuites se termine ici. Nous avons découvert plus encore que des Eglises, des lieux de culte vivant animés par une population étonnamment religieuse. L’héritage jésuite perdure dans ces villages au bout du monde, dans des ambiances à chaque fois différente mais toujours très paisible.


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675