L’Observatoire des religions
Stupéfaction

Il n’y a pas eu de chambres à gaz, déclare Mgr Richard Williamson

Le cardinal s’est excusé

samedi 31 janvier 2009

Mgr Richard Williamson, l’un des quatre évêques intégristes dont l’excommunication a été levée par le pape BenoîtXVI, a mis en doute l’existence des chambres à gaz dans un entretien diffusé par la télévision suédoise. "Je crois qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz", a-t-il déclaré au cours de l’émission Uppdrag gransning (mission investigation), programme hebdomadaire de la télévision publique suédoise SVT.

De nationalité britannique, Mgr Williamson appartient à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, organisation catholique intégriste dont, selon des journaux italiens qui se fondent sur des indiscrétions au Vatican, Benoît XVI a décidé de lever l’excommunication. Âgé de 68 ans, il a été ordonné évêque par Mgr Marcel Lefebvre en 1988, provoquant son excommunication et celle des autres évêques "schismatiques".

L’Allemagne a payé des milliards et des milliards

"Il y a certainement eu une grande exploitation [de ces faits]. L’Allemagne a payé des milliards et des milliards de Deutschemarks et à présent d’euros parce que les Allemands souffrent d’un complexe de culpabilité pour avoir gazé six millions de Juifs, mais je ne crois pas que six millions de Juifs aient été gazés", a-t-il encore dit, au cours de cet entretien diffusé en différé mercredi soir. L’évêque a fait ces commentaires après que le journaliste l’eut interrogé sur les propos négationnistes suivants tenus au Canada : "Pas un seul Juif n’a été tué dans les chambres à gaz. Ce sont des mensonges." "Vous faites allusion à des citations au Canada il y a de nombreuses années", a-t-il encore relevé.

Le producteur de l’émission Uppdrag gransning , Lars-Göran Svensson, a expliqué à l’AFP que la diffusion de cet entretien était une "pure coïncidence" avec les informations de la presse italienne. "Notre journaliste est allé enregistrer l’émission en Allemagne en novembre dernier. L’évêque était d’accord avec cet entretien et nous n’avions pas connaissance hier de la décision du pape", a-t-il dit.

À la fin de l’entretien, Mgr Williamson s’inquiète : "Attention, c’est contre la loi allemande, si quelqu’un se trouvait ici, on me jetterait en prison avant que je ne quitte le pays, j’espère que ce n’est pas votre intention."

Mgr Richard Williamson s’est excusé vendredi 30 janvier 2009 auprès du pape Benoît XVI pour la "peine et les problèmes" qu’il a causés par ses propos remettant en cause l’existence des chambres à gaz. Ces excuses sont insuffisantes" pour le cardinal Barbarin

Dans une lettre publiée vendredi sur son blog personnel, Mgr Williamson qualifie ses commentaires sur cette question d’"imprudents".

Face "à cette énorme tempête médiatique provoquée par des propos imprudents de ma part à la télévision suédoise, je vous supplie d’accepter (...) mes sincères regrets pour vous avoir causé à vous même et au Saint-Père tant de peine et de problèmes inutiles", écrit l’évêque dans cette lettre adressée au cardinal Dario Castrillon Hoyos, le prélat chargé de la question de la réintégration des évêques excommuniés.

Mgr Williamson adresse également ses "sincères remerciements personnels" au cardinal Hoyos et au pape pour la levée de son excommunication.


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675