L’Observatoire des religions
Essai d’investigation empirique

Islam et développement économique

par Hamdi KHALFAOUI

mercredi 31 mars 2010

Le présent article cherche à démonter si l’Islam, en tant qu’ensemble de croyances religieuses, favorise le développement et la prospérité économique du monde musulman ou il constitue entre autres un facteur de blocage et de pauvreté. Notre étude empirique, portant sur un échantillon de pays arobo-musulmans et musulmans non arabe, conclue qu’en général l’Islam favorise le développement économique. Cependant, les choix de politique économique jugés parfois inappropriés et la structure du système de gouvernance adoptée par certains pays musulmans expliqueraient les causes de leur sous-développement.

This article seeks to dismantle if Islam as a religion affect the behavior and entrepreneurial spirit of Muslims is a factor of development and economic prosperity or impede and poverty. Our empirical study, covering a sample of countries arobo-msulmans and non-Arab Muslims, concluded that in general Islam promotes economic development. However, the politico-economic choices deemed inappropriate and sometimes the structure of governance adopted by some Muslim countries explain the causes of their underdevelopment.

Mots clés : Islam, développements économiques, données de panel

Introduction

Le monde Islamique qui représente environ 20 % de la population du monde (plus d’un milliard), se trouve plus que jamais exposé à des changements économiques et sociaux sans commune mesure dont l’ampleur a été intensifiée par le processus de mondialisation. En effet, depuis 1987 autant d’évènements géopolitiques (11 septembre, hausse vertigineuse du prix du pétrole, crise de la dette, la guerre du golf, invasion de l’Irak. etc) propulsent le monde arabo-musulman au cœur des préoccupations des analystes politico-économiques et financiers.

Ainsi, les pays arabo-musulmans notamment les pays riches, en l’occurrence les pays producteurs de pétrole, sont devenus des cas d’étude, d’observation et d’analyse privilégié de la part des chercheurs.

Au cœur de leur recherche se trouve la dichotomie entre l’Islam, en tant que pratiques morales et religieuses et la croissance économique. La question de la corrélation ou de la compatibilité entre l’Islam et le développement économique est loin d’être élucidée. Le débat mené autour de cette relation a pu partager la communauté des scientifiques historiens, Islamologues, politistes et récemment économistes, quoique l’intérêt du lien « Islam – développement économique » est relativement récent et les études empiriques menées dans ce domaine sont limitées.

La littérature sur un plan théorique est scindée en deux courants de pensée. Certains auteurs affirment que l’Islam est « anti-marché » . D’autres chercheurs affirment que l’Islam favorise la croissance. Nous nous sommes posé la question sur la manière de se positionner par rapport à ces points de vue. En d’autres termes, nous essayons d’apporter des éléments de réponse à la problématique de corrélation et causalité entre l’Islam en tant que pratique religieuse et morale et le développement économique. En effet, après l’exposé des principales positions des deux courants antagonistes, nous essayons de répondre à la problématique de corrélation entre Islam et développement économique pour qu’on puisse se positionner entre ces deux courants de pensées.

A cet égard notre investigation empirique tente à estimer l’effet de l’Islam sur la croissance. Cette relation sera estimée à travers différents regroupements de panels de pays musulmans afin de tenir compte de leurs spécificités socioculturelles et géopolitiques.

Ce présent travail est composé de deux parties : la première passe en revue la théorie qui a traité de la corrélation Islam- développement économique. Alors que la seconde traitera d’un essai d’investigation empirique et l’interprétation des résultats.

 L’auteur est Aide financier dans une société de carrière à Kairouan (SARL) :  Financier dans une de distribution de caoutchouc à Tunis (SARL)  Membre du laboratoire de recherche "PSDD » à la FSEG- Tunis  Membre du comité d’organisation de la JEMOB  Enseignant à l’ISIG de Kairouan (2002/2003, 2003/2004, 2004/2005 et 2005/2006)

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675