L’Observatoire des religions
Peut-il être juste de vouloir la guerre ?

LE DROIT DE LA GUERRE ET DE LA PAIX

De jure pacis et belli

samedi 28 juillet 2007 par Hugo Grotius

Qu’il puisse exister des guerres justes, voilà une question dont il n’est pas besoin de souligner l’actualité. Or c’est exactement ce que se demande Hugo Grotius dans son célèbre De jure pacis et belli. Dès les premières pages de cet ouvrage fondateur du droit international, nous sommes invités « à rechercher d’abord s’il y a quelque guerre qui soit juste, et ensuite ce qu’il y a de juste dans la guerre ». Paru en 1625 et dédié à Louis XIII, « le plus éminent des Rois », le traité sera traduit du latin en français une première fois d’une manière assez libre et plutôt fallacieuse par J. de Barbeyrac en 1724. La version de Pradier-Fodéré, publiée en 1867, est plus fidèle. Mais elle était devenue introuvable. La voici rééditée aujourd’hui telle quelle. Un énorme volume de 868 pages. On regrettera l’absence de tout index, même si Grotius a l’art d’ouvrir chaque chapitre par un résumé succinct. Une préface introductive sur l’auteur aurait été elle aussi bienvenue. Mais on sait combien les temps sont durs pour les éditeurs de ce genre d’ouvrage.
Rappelons donc que, né à Delft en 1583, Grotius s’est révélé enfant prodige dès ses premières années. À onze ans, ce surdoué, comme on dirait aujourd’hui, entre à l’université de Leyde. À quinze, lors d’une mission en France, il est remarqué par Henri IV, qui le surnomme le « miracle de Hollande ». À seize ans, il publie son premier ouvrage de philosophie, faisant démonstration d’une immense érudition. En 1607, le voici « agent général du fisc » près la cour de Hollande. Ensuite, conseiller de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, il mène une vie mondaine et aventureuse. N’hésitant pas à prendre fait et cause dans les querelles qui divisent son pays, il connaîtra la prison politique et l’exil. À la suite d’un naufrage en vue de la côte de Poméranie, il meurt à Rostock le 28 août 1645, laissant une œuvre gigantesque de philosophe et de juriste dont l’influence demeure encore aujourd’hui considérable.
LE DROIT DE LA GUERRE ET DE LA PAIX (De jure pacis et belli) de Hugo Grotius. Traduit du latin par P. Pradier-Fodéré, PUF, 868 p., 40,86 €.

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675