L’Observatoire des religions

Le prophète, "ami du sexe faible"

Mais alors, pourquoi tant de misère féminine ?

lundi 23 juillet 2007

Mme Gozlan n’en est pas à son premier essai sur l’islam intérêt [1] A l’ouverture de celui-ci, au titre provocateur, elle pose une excellente question : Comment se fait-il que ce Mahomet, qu’elle nous décrit comme un « séducteur au charme illimité », comme un polygame puissant et généreux, qui délivra la capiteuse Aïcha du soupçon d’adultère, prit la défense de Safiya, l’épouse juive, épargna à la vielle Sawda la honte de la répudiation, comment cet homme là a-t-il pu légiférer en ces termes : « Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les » (sourate 4, verset 34). Comment « l’ami du sexe faible » a-t-il pu ordonner : « Les croyants t’interrogent sur la menstruation. Réponds : c’est un mal. » (sourate 2, verset 222).
Autre troublante contradiction. « Le Prophète me cajolait et me suçait la langue », confiait la même Aïcha . Et les scribes de noter pieusement. Sur des omoplates de chameau, puis en copieuses chroniques qui feront les licites délices des bibliothèques islamiques alors que l’Europe chrétienne les aurait mises sous clef au rayon « Enfer ». Et pourtant la sexualité du Prophète est devenue tabou. Pour quelle raison ? De ce mélange d’exhibition et de refoulement, estime Mme Gozlan, découle directement le statut misérable des femmes. Des mille et une nuits aux mille et une morts, il n’y a qu’un pas. Pourquoi ?
Cependant, le monde musulman, assure-t-elle, a inventé un art d’aimer et de jouir qui a fasciné l’univers. « Est-ce en lui qu’il faut se plonger pour retrouver le sourire de Mahomet ? » Voilà une expression que l’on était plutôt habitué à déchiffrer sur le portail de Reims ! Comme on eût aimé qu’il fût lui aussi gravé dans la pierre. Mais peut-on inscrire une figure dans le sable du désert ?
Martine Gozlan, Le sexe d’Allah, Des mille et une nuits aux mille et une morts, GRasset

[1] Le présent ouvrage fait suite à L’Islam et la République, Belfond, 1994, et Pour Comprendre l’Intégrisme islamiste, Albin Michel, 1995, 2002.


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675