L’Observatoire des religions
Un livre d’Abdelwahab Boudhiba

La sexualité en islam

Presses Universitaires de France, 1979

dimanche 24 juin 2007

Professeur de sociologie à l’Université de Tunis, Agrégé de Philosophie et Docteur ès Lettres, Abdelwahab Bouhdiba est né en 1932 à Kairouan. A partir de 1995, il préside l’Académie tunisienne des Sciences, des Lettres et des Arts "Beït AI Hikma " à Carthage. Son ouvrage le plus connu est La Sexualité en Islam, traduit en anglais, arabe, bosniaque, espagnol, japonais et portugais. Edité pour la première fois en 1979, il a été réédité plusieurs fois.
L’égalité de départ entre les sexes du paradis est-elle respectée ?
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordée sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font pour leur entretien. Les femmes vertueuses sont pieuses : elles préservent dans le secret ce que Dieu préserve. « Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle, si elles vous obéissent. – Dieu est élevé et grand – » [1]
Boudhiba n’en maintient pas moins que « malgré les apparences, on chercherait en vain dans tout le Coran la moindre trace de misogynie » [2].
Pourtant au retour de son « ascension nocturne » au Paradis depuis le Rocher d’Abraham à Jérusalem, Mahomet lui-même aurait constaté que « l’enfer est surtout peuplé de femmes » [3].
Le prophète aurait dit en outre : »S’il m’avait été donné d’ordonner à quelqu’un de se prosterner devant un autre qu’Allah, j’aurais assurément ordonné à la femme de se prosterner devant son mari » [4]. Ali, le propre gendre du Prophète et son cousin germain, est plus direct : « La femme tout entière est un mal ; et ce qu’il y a de pire en elle, c’est qu’il s’agit d’un mal nécessaire » [5]. Aussi conseille-t-il de ne pas laisser les femmes aviser librement en quoi que ce soit, sinon « elles se mettent « à détruire les biens et à désobéir aux volontés du possesseur de ces biens » [6]. Fourbes, dépensières, et même vicieuses, sauf les vieilles : « Ne sont soustraites aux vices que celles à qui l’âge a fait perdre l’ombre de tout charme ». Quant aux femmes en âge de plaire, « elles se plaignent d’être opprimées alors même que ce sont elles qui oppriment ; elles font des serments alors qu’elles mentent ; elles font mine de refuser de céder aux sollicitations des hommes alors que ce sont elles qui y aspirent le plus ardemment [7] De toutes façons, « il n’y a pas une seule femme sur toute la terre qui soit loyale à son mari » [8]. Aussi bien vaut-il mieux émanciper les femmes le moins possible, et, par exemple, ne point leur apprendre à écrire. [9]
Boudhiba reconnaît lui-même que « la personnalité féminine arabe est niée farouchement, systématiquement, irrémédiablement » [10], que « le milieu arabo-musulman fait tout pour aggraver encore » le traumatisme de la défloration virginale » [11]. Il ne craint pas d’évoquer « l’écrasement de la femme », sa « déréalisation », sa « négation » dans une société résolument « androlâtre » [12], et même sa « crétinisation systématique », son « aliénation », [13] son « esclavage à peine déguisé » [14]
Aussi bien ne faudrait-il guère s’étonner de la prolifération des maisons de passe : »Il n’est pas une seule ville musulmane de quelque importance qui n’ait son bordel. Les villes les plus importantes en avaient un par quartier » [15]. L’amour vénal est ainsi « profondément ancré dans les mœurs arabo-musulmanes » [16]. La prostitution y a une « fonctionnalité essentielle » [17]. « La vie sexuelle du jeune arabo-musulman est très fréquemment, sinon presque entièrement prise en charge par la prostitution organisée, publique ou non »

[1] Coran 4, 34

[2] op. cit. p. 21

[3] Boudhiba op. cit. p. 144

[4] op. cit. p. 144

[5] op. cit. p. 145

[6] op. cit. p. 146

[7] Id. p. 146

[8] Id. p. 162

[9] Id. p. 241

[10] Id. p. 225

[11] Id. p. 228

[12] Id. p. 260

[13] p. 267

[14] p. 141

[15] p. 232

[16] p. 235

[17] p. 235


Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675