L’Observatoire des religions

De Gaulle a solennellement réhabilité l’antisémitisme

vendredi 6 juin 2008 par Raimond Aron

Quelques mois après la conférence de presse du général de Gaulle du 27 novembre 1967, Raymond Aron publie "De Gaulle, Israel et les juifs" où il exprime son indignation et sa colère.
De Gaulle avait en effet déclaré : "On pouvait se demander, en effet, et on se demandait même chez beaucoup de juifs, si l’implantation de cette communauté sur des terres qui avaient été acquises dans des conditions plus ou moins justifiables et au milieu de peuples arabes qui lui étaient foncièrement hostiles, n’allait pas entraîner d’innombrables, d’interminables frictions et conflits. Certains même redoutaient que les juifs, jusqu’alors dispersés, qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, un peuple d’élite, sûr de lui- même et dominateur, n’en viennent, une fois qu’ils seraient rassemblés, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles : "L’an prochain à Jérusalem" ».
Aron accuse de Gaulle d’avoir réhabilité l’antisémitisme. En même temps il affirme : "Aucun juif ne doit imposer silence aux antisémites en rappelant le malheur d’hier, si démesuré qu’il ait été". Et de préciser : "Ce n’est pas à nous, juifs, de vanter nos mérites ou de dénoncer ceux qui ne nous aiment pas".
On trouvera en page 8 le texte intégral du passage de la conférence de presse de de Gaulle consacré à Israël.

Pourquoi le général de Gaulle a-t-il solennellement réhabilité l’ antisémitisme ?
Afin de se donner le plaisir du scandale ? Pour punir les Israéliens de leur désobéissance et les juifs de leur antigaullisme occasionnel ? Pour interdire solennellement toute velléité de double allégeance ? Pour vendre quelques Mirage de plus aux pays arabes ? Visait-il les Etats-Unis en frappant les juifs ? Voulait-il soumettre à une nouvelle épreuve l’inconditionnalité de certains de ses fidèles qui ont souffert sous Charles de Gaulle ? Agit-il en descendant de Louis XIV qui ne tolérait pas les protestants ? En héritier des Jacobins qui aimaient tant la liberté qu’ils interdisaient aux citoyens d’éprouver tout autrre sentiment ? Je l’ignore. 45

Je déteste l’idée d’un protectorat israélien sur la Cisjordanie. 46

Combien de juifs, en France et au-dehors, après la conférence de presse ont pleuré, non parce qu’ils redoutaient les persécutions mais parce qu’ils perdaient leur héros ! Combien espèrent encore retrouver ce qu’ils ont perdu ! 47

Etat israélien à Jérusalem : remarque d’un ami israélien , pieux et pratiquant : "Et maintenant les musulmans, et non plus seulement les arabes verront en nous des ennemis ». Les propos du grand rabbin de l’armée, sur la reconstruction du temple ou sur la prière près des Lieux sacrés des musulmans, ont été rétractés par celui qui les avait tenus , non peut-être oubliés par ceux qu’ils touchaient au plus intime d’eux mêmes. 101

Aron Raymond, "De Gaulle, Israel et les juifs", Plon , 1968. Les chiffres de ces notes de mectures renvoient à la pagination de l’ouvrage.

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675