L’Observatoire des religions

Le rapport à Israël a modifié le rapport à la France

mercredi 30 avril 2008 par Benjamin Stora

Le rapport à Israël a modifié le rapport à la France.
Cela date, d’abord, de la déclaration de de Gaulle, en 1967, à propos du peuple « sûr de lui et dominateur », puis cela s’est amplifié avec la première intifada de 1987. Tout d’un coup, les juifs ont eu le sentiment que la politique française était devenue « pro-palestinienne ».
La gauche française avait été pro-israélienne du temps de Guy Mollet. Pour les juifs de gauche, il y avait donc une cohérence entre leur amour pour la France et leurs sentiments pour Israël. Du jour où la gauche française s’est alignée sur la politique arabe de la France, le lien s’est rompu, et les juifs se sont, en partie, séparés de la gauche.
Ce divorce des juifs d’Algérie est très important. Car dans la « communauté » juive française, les juifs d’Algérie sont les plus nombreux, une majorité des juifs marocains et tunisiens ayant émigré en Israël.
Il y a néanmoins une certaine invisibilité en France des juifs d’Algérie, qui sont des sortes « d’ashkénazes du monde arabe ». Pendant de nombreuses années, on ne savait pas que BHL, Attali, Derrida, venaient d’Algérie. Quant à moi, je m’identifie comme un intellectuel venant du monde arabe, j’ai gardé un lien fort avec l’Orient. Peut-être parce que je viens de Constantine, où, comme je l’ai dit, l’emprise communautaire était plus forte. Enrico Macias est lui aussi constantinois.
Pourrait-on parler de contamination communautaire à partir des juifs marocains et tunisiens ? C’est possible. Les juifs marocains et tunisiens ont apporté avec eux un savoir-faire culturel, religieux, un lien à l’Orient que les juifs d’Algérie n’ont pas assumé pendant longtemps. Les juifs marocains et tunisiens ont été, aussi, beaucoup plus dynamiques. Ils arrivaient tels des exilés, des immigrés, et avaient beaucoup plus d’appétits en tant que vrais étrangers que les juifs d’Algérie rapatriés s’appuyant sur les aides de l’Etat, sûrs quand ils étaient fonctionnaires de retrouver un emploi, un logement dans les HLM, un statut, etc…
Les juifs d’Algérie ont appris le français dans les écoles de la République, les juifs tunisiens et marocains, dans celles de l’Alliance israélite. En Algérie, les écoles de l’Alliance faisaient en fait office d’écoles talmudiques. Nuance !
Ces nuances sont en train de s’atténuer. Et puis aussi la découverte des relations de Mitterrand avec Bousquet…cela a été un véritable choc. La France de gauche, la France tout court a déçu. D’où un attachement inconditionnel à Israël, contre la montée de l’islamisme.
Pour résumer, les juifs ont perdu leur tradition diasporique.
N’est-ce pas là un des objectifs du sionisme ?
Certes. Mais ce n’est pas pour cela qu’on va résider en Israël. Si on n’y va pas physiquement, on le fait dans sa tête. Ce n’est pas propre à la France. Dans toutes les communautés juives, on retrouve ce phénomène. Je parle de la masse.
S’ajoutent les sentiments anti-juifs que l’on décèle chez certains musulmans.
C’est une situation dangereuse, difficile, compliquée. Il est indispensable de garder des liens, des passerelles.
Le modèle français est en crise, comme tous les modèles. Mais si l’on compare avec ce qui se passe en Espagne, en Belgique, en Hollande, aux Etats-Unis, c’est le modèle français qui résiste le mieux.

Propos recueillis par Philippe Simonnot le 1er avril 2008 et relus par Benjamin Stora

Né le 2 décembre 1950 à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est Professeur des universités. Il enseigne l’histoire de la colonisation française aux XIXe et XXe siècles, les guerres de décolonisations, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’INALCO (Langues Orientales, Paris).

En 2006, Benjamin Stora publie Les Trois exils. Juifs d’Algérie, nommé pour le Prix Renaudot Essais. En 2007, il co-dirige avec Emile Temime un ouvrage sur l’histoire des immigrations en France, Immigrances, et publie un essai sur la France et son passé colonial, La guerre des mémoires (Ed de l’Aube).


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | En résumé | Espace privé | Statistiques | visites : 274675